Le mouvement social des Gilets jaunes Acte IV, 4ème week-end de mobilisation. Manifestation du 8 décembre

Manif du 8 7

Un Paris sous haute sécurité 

Manif du 8 7

4ème week-end de mobilisation. Manifestation redoutée du 8 décembre

Le mouvement social des Gilets jaunes

Acte IV 

 

 

Etat des lieux de Paris : les blindés sont déployés, un Paris sous haute sécurité 

 

- Magasins fermés : grand manque à gagner

- Commerçants barricadés

- Mobilier urbain retiré 

Monuments fermés, Tour-Eiffel, musées, théâtres.... 

Un dispositif considérable au niveau sécurité 

- Les blindés en place dès 5 heures du matin dans le but de dédager les obstacles comme les barricades. 

- 8000 forces de l'ordre dans la capitale, le double du samedi 1er. Des forces mobiles fermes et une stratégie bien pensée.  Un dispositif différent de celui du samedi 1er. 

- L'Arc de Triomphe est entourée par les forces de l'ordre, l'accès aux Champs Elysées est sécurisé.  

Prévenir et empêcher l'ultra-violence

Intervenir et aller au contact, interpeller. De nombreux dispositifs préventifs sont mis en place afin de contrôler les casseurs = activistes radicaux d'ultra-droite ou de gauche. 

Contrôle d'identité des manifestants et des passants, fouille des sacs.  

Grande capacité policière (policiers en civil détachés pour suivre les casseurs et être plus réactifs). 

La détermination des Gilets jaunes est intacte mais la violence et les éventuelles dégradations inquiètent et les arrestations préventives se multiplient

8h 42

 On note 278 personnes interpellées

32 placées en garde à vue

Un paris sous très haute sécurité avec le ministre de l'intérieur, M. Castaner auprès des forces de l'ordre pour observer le dispositif de sécurité avec un seul mot d'ordre : une grande fermeté vis-à-vis des casseurs.

L'exigence du maintien de l'ordre domine. Il faut détecter rapidement les plus différents profils violents, casseurs déguisés en gilets jaunes, profils d'extrême droite ou de gauche.  

Clans de manifestants : mobilisation des Gilets jaunes 

9h28

317 personnes interpellées

32 placées en garde à vue

Les forces de l'ordre repoussent les manifestants. 

Opération de filtrage 

9h46

343 personnes interpellées

32 en garde à vue 

Situation : 

Les manifestants scandent "Macron démission", ils tentent d'avancer mais sont toujours repoussés sans affrontement physique grâce au cordon des forces de l'ordre pour bloquer le mouvement. 

Arrêt des manifestants tenus par les forces de l'ordre

Forces mobiles en position de force et en contrôle de la foule mobilisée. 

Maintien de l'ordre et stratégie de blocage pour prévenir les débordements. 

9H53

Un millier de Gilets jaunes occupent les Champs Elysées sans violence. 

Ils sont repoussés vers le haut des Champs. Tous ont été fouillés. Au rond-point, vers l'Arc de Triomphe, ils tentent de descendre l'avenue mais en vain. 

10H21

354 interpellations

Les Gilets jaunes empruntent la rue Arsène Houssaye toujours sans violence et se retrouvent de nouveau bloqués en haut de la rue par les forces mobiles. La masse des manifestants est statique, gazée, elle fait demi-tour. La foule s'éparpille aux premières charges de gaz lacrymogènes et de CRS.

Premiers heurts

10h28

 127 personnes en garde à vue

354 personnes interpellées

Quadrillage de la ville de Paris : technique de refoulement 

Bloqués sur les Champs Elysées puis rue Arsène Houssaye, les Gilets jaunes ne peuvent pas avancer La manifestation est totalement bloquée par les forces de l'ordre. Les heurts et les tensions  se poursuivent. 

211 personnes sont à présent en garde à vue

Les routes sont barrées

Barrages des forces mobiles

Circulation bloquée

Autoroute A6 coupée 

La place de la Concorde ou de l'Assemblée nationale sont interdits d'accès

Manifestants réunis à la place de la Bastille

Sur les Champs Elysées, les manifestants tournent en rond. Tous les accès sont bloqués, n'autorisant aucun déplacement.  

Sit-in des Gilets jaunes au pied de l'Arc de triomphe 

Les Gilets jaunes désoeuvrés 

Ils ne savent pas comment manifester

 

Contenir un soulèvement social par la force contre le peuple = Répression

 13h17

575 interpellations

361 gardes à vue 

Bilan à mi-journée 

Tirs de Flash-Ball contre des photographes sur les Champs

Après une matinée plutôt calme, la situation commence à se tendre en haut des Champs-Elysées

Les policiers de la bac tirent au Flash-Ball très régulièrement à hauteur de tête

La situation reste tendue à Richelieu Drouot. Les manifestants sont refoulés sur les Grands Boulevards, en direction de la place de la République. Les CRS avancent pied à pied, faisant usage de canons à eau et de grenades lacrymogènes. 

Casseurs mélangés aux Gilets jaunes 

Avenue Friedlandun magasin  de vêtements a été pillé et une brasserie saccagée.

Des heurts éclatent dans différents endroits de la capitale, les tensions montent sur les Champs Elysées, des casseurs ont démonté les pallissades installées sur les vitrines de certaines boutiques. La boutique Orange des Champs-Elysées a été attaquée, des « casseurs » ont tenté d’incendier le Publicis des Champs-Elysées

Une voiture a été incendiée près du boulevard de Courcelles. Feux de poubelles, interpellations, tensions grandissantes au coeur de Paris.  

La chambre de commerce et d’industrie de Paris, avenue de Friedland (Paris VIIIe), est la cible de jets de pavés de la part de manifestants. Des barricades sont élevées

 

Manif du 8 10

Manif du 8 11

15h25

615 personnes interpellées 

717 au niveau national 

508 gardes à vue

30 personnes blessées 

8000 manifestants à la mi-journée

Avenue Marceau

Voitures brûlées. De nombreux casseurs sur place

Rue du Faubourg St Honoré

Les casseurs investissent la rue. Charge des CRS

Abords des Champs-Elysées 

Jet de gaz lacrymogène dès la moindre tension. Les manifestants sont regroupés dans le même périmètre. 

Donald Trump suit les manifestations parisiennes 

Le président américain s'est fendu d'un Tweet pour évoquer les manifestations parisiennes. Il en fait un argument pour sortir de l'accord de Paris, et prétend que des manifestants chanteraient "Nous voulons Trump" dans les rues. Ce slogan n'a été entendu par aucun de nos journalistes présents dans les cortèges. 

 

Un millier de personnes sur les Champs Elysées

Barricades avenue Marceau

Manif du 8 14Manif du 8 15

Manif du 8 12

Les affrontements se poursuivent

Rue de la Boetie, des individus cagoulés cassent, à coups de hache, des vitrines de banques et des DAB

Devant l hôtel Georges V barricade 

Rue Magellan : de nombreux casseurs

16h30

Nouveau chiffre des incidents à Paris : 651 interpellations dont 536 gardes à vue, indique la préfecture de police. Les tensions se poursuivent sur les Champs- Elysées 

Saint-Lazare situation tendue . Les forces de l'ordre aidés des véhicules blindés légers, repoussent les manifestants. 

10e arrondissement trois feux sur Saint Denis et un sur le Faubourg Saint Denis simultanément. De nombreuses vitrines vandalisées 

17h43

737 interpellations à Paris 

Manif du 8 16

Les blindés entrent en action dans les rues de Paris

Retour au calme : fin de séquence à Paris 

Les Champs Elysées se vident à 18 h. 

Les forces de l'ordre restent attentives mais le calme est revenu sur sur l'avenue.  

A 18 h 29, on compte 737 interpellations à Paris, 55 blessés.  

l'interpellation de Julien Terrier, le leader des Gilets jaunes en Isère.

       Auprès de nos forces de l'ordre.

       Reconnaissance, admiration et soutien.

Manif du 8 18

 

 

Actualités Société

Ajouter un commentaire