Bilan du mouvement social des Gilets jaunes à J-1 de la manifestation du samedi 8 décembre

Gilets jaunes 4

Une manifestation à venir ultra violente et redoutée

Acte IV

 

Bilan du mouvement social des Gilets jaunes à J-1 de la manifestation du samedi 8 décembre 

 

Déjà trois semaines de mobilisation, de manifestations, de revendications et le mouvement ne faiblit pas, toujours déterminé à manifester demain, samedi 8.  

Trois semaines après la première grande mobilisation contre la hausse de la taxe sur les carburants, le 17 novembre, le mouvement s'amplifie et d'autres manifestations, lycéens, étudiants éclatent en violence avec les forces de l'ordre.  

Parmi les nombreuses revendications des Gilets jaunes, la hausse des taxes des carburants est annulée. Le débat est clos sur ce sujet. D'autres mesures pourraient être proposées en début de semaine prochaine sur l'augmentation du pouvoir d'achat, prime exceptionnelle, augmentation du Smic, augmentation de la prime d'activité.  Emmanuel Macron prendra la parole à ce sujet.  

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud a confirmé que seraient sur la table des discussions ce vendredi, le sujet de la prime transport et le versement d'une prime exceptionnelle défiscalisée et exonérée de charges.

L'Elysée a confirmé qu'Emmanuel Macron s'était opposé à tout rétablissement de l'ISF au cours du Conseil des ministres. 

 Le romancier Pierre Lemaître rappelle sur Twitter que le 1 % le plus riche a gagné « 4,5 Mds€. Parmi eux, 5 034 personnes ont gagné 253 800 € » et « le smic va être augmenté de 21 € par mois ». « Pas de jaloux, tout le monde peut profiter », s’agace-t-il.

 

 

 

Une manifestation à venir redoutée

 

Le gouvernement et l'Elysée craignent une grande violence samedi sur Paris. 

Il y aura une douzaine de blindés, 89000 membres des forces de l'ordre mobilisés. Les appels au calme se multiplient ainsi que les mises en garde à la veille d'un samedi de manifestations dont le déroulement inquiète. 

La préfecture de police de Paris a appelé les commerçants des Champs-Elysées à fermer leurs boutiques samedi

Elle les invite à «fermer les portes et accès», «mais aussi à sensibiliser leurs personnels sur les risques encourus», le Louvre, la Tour Eiffel seront fermés au public

Le chef de file des sénateurs LR Bruno Retailleau a appelé le gouvernement à «casser les casseurs», estimant qu'«ils n'ont droit à aucune excuse».

«Nous ne devons supporter aucun attaque aux forces de l'ordre, de la sécurité civile», «nous ne devons tolérer aucun acte de vandalisme, aucun acte qui profane les symboles les plus sacrés de la République»

Les forces de l'ordre s'attendent samedi «à des évènements de violences urbaines, de guérilla urbaine» qui pourraient être «totalement inédits par leur ampleur»

La confédération des commerçants de France s'inquiète des baisses de chiffre d'affaires.

« Nous sommes sur de nouvelles formes de manifestations très mobiles où le public, n’étant pas instruit de ce qu’il doit faire, en devient hyper dangereux. Où le fait de prendre un flic à part et de le lyncher jusqu’à ce que mort s’ensuive n’est plus un problème ». Jean-Michel Fauvergue, l’ancien patron du Raid, devenu député LREM de Seine-et-Marne

«Demain (samedi), la journée verra l'engagement de 106 escadrons sur 109 sur la totalité du territoire national, qu'il s'agisse de la métropole ou de l'outre-mer. (...) Il n'y a aucun précédent de cette ampleur. Les opérations précédentes ont conduit à engager jusqu'à 90 escadrons», a déclaré le général Lizurey 

Multiplication des manifestations de lycéens

Manifestations des lycéens

Arrestation des 151 adolescents d'un lycée de Mantes-la-Jolie, des vidéos montrent les lycéens agenouillés et menottés.

 

Seine-Saint-Denis, 37 lycées et deux collèges étaient bloqués et neufs jeunes soupçonnés de violences ont été interpellés

 

 

 

Actualités Société

Ajouter un commentaire